Accueil > Concours Messiaen > Concours International Olivier Messiaen

Concours International Olivier Messiaen

Auditorium de Lyon
Du 17 au 23 juin 2019

Dix-sept organistes ont présenté leur candidature au Concours international Olivier-Messiaen dans le cadre du tour préliminaire sur enregistrement.

L’équipe du Concours remercie ces jeunes musiciens et les félicite pour l’excellence de leur prestation. Le jury du tour préliminaire a retenu dix d’entre eux, qui sont donc admis à concourir aux épreuves publiques qui se dérouleront à Lyon au mois de juin 2019. Découvrez ci-dessous leurs noms :

LES 10 CANDIDATS RETENUS

  • Tyler Boehmer (États-Unis)
    Né en 1991, Tyler Boehmer a étudié à la Brigham Young University (Don Cook), puis à l’Université du Kansas (James Higdon). Il mène déjà une carrière active, avec des concerts à la cathédrale de Washington, à la Convention nationale de l’AGO à Houston 2016 et une tournée en Russie. Il a remporté un second prix au Concours international de Sidney 2018, le troisième prix au Concours de Poister 2018 et plusieurs prix au Concours international Mikhaïl-Tariverdiev 2017. Il est également pianiste. Il est employé à la First United Methodist Church de Leavenworth, où il joue les offices, travaille avec les chœurs et dirige l’ensemble de cloches à main d’enfants.
  • Alcee Chriss (États-Unis)
    Né en 1992, Alcee Chris est en cycle de doctorat d’interprétation à l’orgue à l’Université McGill de Montréal, où il étudie l’orgue (Hans-Ola Ericsson), le clavecin et le continuo (Hank Knox) et l’improvisation (Jonathan Oldengarm). Il a étudié auparavant au College and Conservatory of Music d’Oberlin, obtenant un master en interprétation historique au clavier et un bachelor d’interprétation à l’orgue (James David Christie, Marie-Louise Langlais, Olivier Latry). Depuis 2015, il est directeur de la musique et organiste à la Saint Ansgar’s Lutheran Church de Montréal. Il a étudié également la direction de chœur et d’orchestre, le piano jazz, salsa et gospel et la musique sacrée. Il a remporté de nombreux prix et a été le plus jeune vainqueur du Concours international d’orgue du Canada en 2017
  • Fanny Cousseau (France)
    Née en 1995, Fanny Cousseau a obtenu au CRR de Paris les DEM de piano (Carine Zarifian), orgue (Christophe Mantoux) et accompagnement au piano (Claude Collet) et a terminé avec succès le cycle de perfectionnement au CRR de Saint-Maur-des-Fossés en piano (Christophe Bukudjian) et en orgue (Éric Lebrun). Elle est depuis 2018 l’élève de François Espinasse et Liesbeth Schlumberger au Conservatoire national supérieur musique et danse de Lyon, tout en étant pianiste accompagnatrice des classes d’instrument au Conservatoire du 8e arrondissement de Paris et chef de chant et pianiste accompagnatrice de la classe de chant de l’École des arts d’Orly.
  • Charlotte Dumas (France)
    Née en 2000, Charlotte Dumas a étudié l’orgue au CRD d’Oyonnax (Véronique Rougier), puis au CRR d’Annecy (Thibaut Duret). Elle est depuis 2017 l’élève de François Espinasse et Liesbeth Schlumberger au Conservatoire national supérieur musique et danse de Lyon, où elle suit également des enseignements de clavecin et basse continue (Yves Rechsteiner), improvisation (Gabriel Marghieri), piano (Sophie Doche), écriture, analyse et histoire de la musique. Elle a suivi de nombreux stages et master-classes, notamment avec Éric Lebrun, Marie-Ange Leurent, Vincent Genvrin, Benjamin Alard, Benjamin Righetti, Olivier Houette, Jean-Baptiste Robin, Dominique Ferran.
  • Jacobus Gladziwa (Allemagne)
    Né en 1988, Jacobus Gladziwa a étudié à Dresde et obtenu en 2017 des masters de musique sacrée, d’orgue (Holger Gehring) et d’improvisation (Thomas Lennartz). Il a pris des cours avec Guy Bovet (Neuchâtel), Daniel Roth (Paris) et Ludger Lohmann (Stuttgart). Depuis 2016, il est l’élève d’Olivier Penin. Il a également étudié la direction d’orchestre et est le chef principal du Collegium musicum de Freiberg. Depuis 2016, il est musicien d’église à Delitzsch et, depuis 2017, il est le délégué à la musique sacrée pour le diocèse de Magdebourg.
  • Thomas Kientz (France)
    Né en 1991, Thomas Kientz commence ses études musicales au CRR de Strasbourg en piano (Michel Benhaïem) et orgue (Daniel Maurer), puis se perfectionne à Paris auprès de Vincent Warnier et obtient un premier prix d’improvisation au CRR de Saint Maur-des-Fossés (Pierre Pincemaille). Il poursuit ses études au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (Olivier Latry, Michel Bouvard, Thierry Escaich, Philippe Lefebvre, Yves Henry, Pierre Pincemaille, László Fassang, Isabelle Duha, Alain Mabit) et y obtient notamment un master d’improvisation à l’orgue. Par ailleurs, il obtient un master d’interprétation à l’orgue à l’Institut supérieur de musique de Namur (Benoît Mernier). Il a remporté plusieurs prix, notamment le premier prix du Concours international de Saint-Maurice (Suisse) en 2015.
  • Loriane Llorca (France)
    Née en 1993, Loriane Llorca étudie le piano et l’orgue (Jesus Martin Móro) au conservatoire de Pau, puis entre au CRR de Toulouse, où elle étudie l’orgue, le clavecin et le pianoforte (Stéphane Bois, Michel Bouvard, Jan Willem Jansen, Yasuko Uyama-Bouvard). Titulaire d’une licence de musicologie de la Sorbonne, elle est admise en 2016 au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (Olivier Latry et Michel Bouvard), et est soutenue par la Fondation de France-Ustaritz, la Fondation Meyer, la Fondation Tarrazi et L’Or du Rhin. Elle obtient en 2017 le grand prix et le prix du public du Concours international Jean-Louis Florentz, sous l’égide de l’Académie des beaux-arts/Institut de France. Pour la saison 2018/2019, elle est étudiante-organiste du CNSMD de Paris en résidence à la Chapelle royale de Versailles et au Centre de musique baroque de Versailles.
  • Irina Niskala (Russie)
    Née en 1992 à Saint-Pétersbourg, Irina Niskala y a étudié l’orgue au Collège musical d’État (Anna Kalinkina). Après son diplôme et une année au Conservatoire d’État de cette ville, elle a poursuivi ses études à l’Académie Sibelius d’Helsinki (Markku Hietaharju), obtenant en 2016 un bachelor en interprétation à l’orgue. Elle suit actuellement un master en interprétation à l’orgue, musique sacrée et pédagogie (Ville Urponen). Elle a suivi des master-classes avec Louis Robilliard, Michael Radulescu et Hans-Ola Ericsson et remporté de nombreux concours, notamment le Concours Jaume Isern 2016 (Mataró, Espagne). En 2016, elle a été élue Jeune Organiste de l’année et a donné un récital à la cathédrale de Turku. En 2018, elle a passé un semestre à l’Eastman School of Music (Nathan Laube) dans le cadre d’un échange.
  • Eszter Szedmák (Hongrie)
    Née en 1996, Eszter Szedmák a étudié le piano, le clavecin et l’orgue dans différentes écoles de musique avant d’entrer en orgue au Conservatoire Béla-Bartók de Budapest (Lilla Szathmáry, Balázs Szabó) et en piano à l’École de musique Aladár-Tóth (Gábor Eckhardt). Depuis 2018, elle étudie à l’Université de musique Franz-Liszt de Weimar en interprétation à l’orgue (Silvius von Kessel et Bernhard Klapprott) et en interprétation au clavecin (Bernhard Klapprott). Elle a remporté le Concours international d’Herford 2016 et a obtenu le second prix du Concours international de clavecin de la Ville de Milan 2017.
  • Adam Tabajdi (Hongrie)
    Né en 1993, il a étudié l’orgue à Debrecen, puis a obtenu un bachelor et un master à l’Université de musique Franz-Liszt de Budapest (László Fassang, János Pálúr, István Ruppert et Balázs Szabó) et un bachelor au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris (Olivier Latry et Michel Bouvard). Il suit à présent le cursus doctoral de l’Université de musique Franz-Liszt de Budapest. Il a été soutenu en 2017 par la Fondation de France et la Fondation Tarazzi et a obtenu en 2018 la bourse Annie-Fischer (Hongrie). Il a été titulaire de l’église calviniste de la rue Füredi à Debrecen (2010-2016) et organiste stagiaire de la cathédrale Notre-Dame de Paris (2017-2018).

Président du concours : Claude Samuel
Président du jury : Olivier Latry

Le Concours Olivier-Messiaen (concours de piano contemporain), créé en 1967 dans le cadre du Festival de Royan, s’est tenu à Paris jusqu’en 2007. Bruno Messina, directeur de l’Agence Iséroise de Diffusion Artistique (AIDA), est aujourd’hui chargé de le faire renaître dans la dynamique permise par le projet artistique de la Maison Messiaen, résidence d’artistes en Matheysine.

L’Auditorium-Orchestre national de Lyon s’est imposé comme le partenaire idéal de cette renaissance, qui prendra, pour l’édition 2019, la forme d’un concours international d’interprétation à l’orgue, sous la présidence de Monsieur Claude Samuel, fondateur du Concours Olivier-Messiaen, ancien directeur de la Musique à Radio France et auteur de livres d’entretiens avec le compositeur. En effet, l’orgue est étroitement associé à l’œuvre d’Olivier Messiaen, titulaire pendant plus de soixante-dix ans du grand orgue Cavaillé-Coll de la Trinité, à Paris. Cet instrument représente également une composante importante de l’identité de l’Auditorium de Lyon, qui en possède un exemplaire remarquable, unique en France.

Au fil des éditions du Festival Berlioz de La Côte-Saint-André, l’AIDA – qui porte ce festival et la Maison Messiaen – et l’Auditorium-Orchestre national de Lyon ont construit une collaboration artistique étroite et complice. Quel meilleur écrin que l’Auditorium de Lyon et son orgue Cavaillé-Coll pour accueillir des organistes du monde entier ? Installé à l’Auditorium de Lyon en 1977, cet orgue de 82 jeux a été construit en 1878 pour le palais du Trocadéro, à Paris, avant d’être modernisé et remonté au palais de Chaillot. De nombreuses œuvres y ont été jouées en première audition mondiale, notamment Les Corps glorieux de Messiaen, présentés par l’auteur lui-même le 15 avril 1945. Rendu à sa splendeur par une restauration en 2013 (Michel Gaillard, maison Aubertin), c’est aujourd’hui le seul grand orgue de salle en France hors Paris.

Cette édition 2019 donne une place importante à la création puisque une œuvre nouvelle sera imposée aux candidats lors de l’épreuve finale. Cette pièce est commandée à Philippe Hersant, qui sera également membre du jury aux côtés de plusieurs personnalités internationales, spécialistes de l’orgue et de Messiaen.

Pour cette renaissance à Lyon en juin 2019, le concours s’ouvre, au-delà de Messiaen, pour créer une semaine d’émulation de très haut niveau, largement accessible aux curieux de tous ordres attirés par la découverte de cet instrument-orchestre et par la performance que représente tout concours international.

Le Concours international d’orgue Olivier-Messiaen est ouvert aux organistes du monde entier de moins de 30 ans. Il se déroulera en 4 tours dont 3 épreuves publiques, qui se tiendront à Lyon, du 17 au 22 juin 2019. Les récompenses sont constituées de prix financiers et d’invitations dans la saison de l’Auditorium et dans la programmation de l’AIDA.

> TÉLÉCHARGER LE BULLETIN D’INSCRIPTION <

LE JURY

  • Olivier Latry (France)
    président du jury

Organiste, professeur d’orgue au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, organiste titulaire du grand orgue de la cathédrale Notre-Dame de Paris, auteur d’une intégrale de la musique d’orgue de Messiaen enregistrée chez Deutsche Grammophon.

  • Benoît Mernier (Belgique)

Organiste, compositeur, conservateur de l’orgue du Palais des Beaux-Arts et organiste à l’église du Sablon (Bruxelles), professeur d’orgue, d’improvisation et d’écriture à l’IMEP (Namur).

  • Thierry Escaich (France)

Organiste, compositeur, professeur d’improvisation et d’écriture au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, organiste titulaire de l’orgue de Saint-Étienne-du-Mont (Paris), ancien compositeur en résidence de l’Auditorium-Orchestre national de Lyon (2007-2010), lauréat de quatre Victoires de la musique classique comme compositeur de l’année (2003, 2006, 2011 et 2017), membre de l’Académie des beaux-arts de l’Institut de France.

  • Philippe Hersant (France)

Compositeur, ancien producteur sur France Musique, ancien compositeur en résidence de l’Auditorium-Orchestre national de Lyon (1998-2000), lauréat de trois Victoires de la musique classique comme compositeur de l’année (2005, 2010 et 2016), auteur de la nouvelle œuvre imposée en finale du Concours Olivier-Messiaen.

  • Edgar Krapp (Allemagne)

Organiste, ancien professeur d’orgue à la Musikhochschule de Francfort, au Mozarteum de Salzbourg et à la Musikhochschule de Munich, membre du bureau de la nouvelle Société Bach de Leipzig et de l’Académie des beaux-arts de Bavière.

  • Thomas Lacôte (France)

Organiste, compositeur, professeur d’analyse au Conservatoire national supérieur de musique et de danse de Paris, organiste titulaire de l’orgue de la Trinité (Paris), membre de la Fondation Messiaen, coauteur de l’ouvrage Le Modèle et l’Invention : Messiaen et la technique de l’emprunt (Symétrie, 2017).

  • Catherine Massip (France)

Musicologue, ancienne conservatrice générale du département de la Musique à la Bibliothèque nationale de France (BNF), ancienne directrice d’études à l’École pratique des hautes études, autrice de nombreux articles scientifiques, autrice du catalogue de l’exposition Hommage à Olivier Messiaen de la BNF (1996), coordinatrice de l’ouvrage Portrait(s) d’Olivier Messiaen (BNF, 1996), membre de la Fondation Messiaen.

  • Leo Samama (Pays-Bas)

Compositeur et musicologue, ancien professeur dans les principaux conservatoires néerlandais et à l’Université d’Utrecht, ancien membre du bureau du Concertgebouw d’Amsterdam, ancien conseiller artistique de l’Orchestre de la Résidence de La Haye, ancien conseiller artistique et directeur général du Chœur de chambre des Pays-Bas, auteur de plusieurs ouvrages (notamment sur la musique du XXe siècle néerlandaise), ami de Messiaen (dont il a été à de nombreuses reprises le traducteur).

  • Liesbeth Schlumberger (Afrique du Sud)

Organiste, professeur d’orgue au Conservatoire national supérieur musique et danse de Lyon, organiste titulaire des grandes orgues de l’église protestante unie de l’Étoile (Paris).

LE PROGRAMME DES ÉPREUVES

TOUR PRÉLIMINAIRE

(Enregistrement)
Durée : de 15 à 20 minutes par candidat.
Les pièces choisies pour le tour préliminaire pourront être rejouées lors des trois épreuves publiques.

1 - Une pièce de Johann Sebastian Bach à choisir dans la liste ci-dessous :
Prélude et Fugue en ré majeur, BWV 532
Prélude et Fugue en sol mineur, BWV 535
Fantaisie et Fugue en do mineur, BWV 537
Prélude et Fugue en ré mineur, BWV 539
Prélude et Fugue en sol majeur, BWV 541
Prélude et Fugue en do majeur, BWV 547
Prélude et Fugue en sol majeur, BWV 550
Prélude et Fugue en mi majeur, BWV 566
Fantaisie en sol majeur, BWV 571
Fantaisie (Pièce d’orgue) en sol majeur, BWV 572

2 - Une pièce libre d’Olivier Messiaen.
Cette pièce pourra être un mouvement isolé d’une œuvre ou un morceau extrait d’un recueil.

3 - Une pièce libre issue du répertoire entre 1830 et 1945.
Cette pièce pourra être un mouvement isolé d’une œuvre ou un morceau extrait d’un recueil.

PREMIÈRE ÉPREUVE

La première épreuve se déroulera lundi 17 juin 2019 en l’église Saint-Pothin (Lyon VI).
Durée : de 15 à 20 minutes par candidat.

1 - Un prélude et fugue de Marcel Dupré à choisir dans l’opus 7 :
Prélude et Fugue en si majeur, op. 7/1
Prélude et Fugue en fa mineur, op. 7/2
Prélude et Fugue en sol mineur, op. 7/3

2 - Une pièce d’Olivier Messiaen à choisir dans la liste ci-dessous :
« Transport de joie », extrait de L’Ascension
« Alléluias sereins d’une âme qui désire le Ciel », extrait de L’Ascension
« Dieu parmi nous », extrait de La Nativité du Seigneur
« Joie et Clarté des corps glorieux », extrait des Corps glorieux
« Offrande et Alléluia final », extrait deLivre du Saint-Sacrement

DEUXIÈME ÉPREUVE

La deuxième épreuve se déroulera jeudi 20 juin 2019 à l’Auditorium de Lyon.
Durée : de 20 à 25 minutes par candidat.

1 - 2e et 3e mouvements d’une sonate en trio de Johann Sebastian Bach
À choisir parmi les Sonates en trio BWV 526 à 530.
Les mouvements seront joués sans reprise.

2 - Deux pièces imposées, extraites du Livre d’orgue d’Olivier Messiaen  :
N° 4, « Chants d’oiseaux »
N° 6, « Les Yeux dans les roues »

3 - Une pièce libre.

FINALE

La finale se déroulera samedi 22 juin 2019 à l’Auditorium de Lyon.
Durée : de 40 à 45 minutes par candidat.

1 - Une pièce imposée de Philippe Hersant, commande du Concours Olivier-Messiaen.
La partition de l’œuvre sera disponible le 1er mars. Sa durée sera de 8 minutes environ.

2 - Une pièce ou un ensemble de pièces libres d’Olivier Messiaen, d’une durée de 8 à 15 minutes.
Ces pièces devront être différentes de celles présentées durant les première et deuxième épreuves.

3 - Un programme libre issu du répertoire entre 1830 et 1945.
Ce programme ne devra contenir aucune des pièces présentées durant les première et deuxième épreuves.

LE RÈGLEMENT

Préambule

Le Concours Olivier-Messiaen (concours de piano contemporain), créé en 1967 dans le cadre du Festival de Royan, s’est tenu à Paris jusqu’en 2007. Il a été confié à Bruno Messina, directeur de l’Agence iséroise de diffusion artistique (AIDA), d’en organiser la renaissance. L’édition 2019 est orientée vers l’orgue et organisée conjointement par l’AIDA et l’Auditorium-Orchestre national de Lyon.

Article 1

Le Concours Olivier-Messiaen est destiné aux organistes de toutes nationalités, nés après le 1er janvier 1989. Il se déroulera à Lyon du 17 au 22 juin 2019, sous la présidence de Monsieur Claude Samuel.

Article 2 – Déroulement

Le concours se déroulera en quatre tours : un tour préliminaire éliminatoire sur enregistrement et trois épreuves publiquesà Lyon.
La première épreuve publique aura lieu le lundi 17 juin 2019 en l’église Saint-Pothin (Lyon 6e).
La deuxième épreuve publique aura lieu le jeudi 20 juin 2019 à l’Auditorium de Lyon.
L’épreuve finale aura lieu le samedi 22 juin 2019 à l’Auditorium de Lyon.

Article 3 – Tirage au sort

Lors des deux premières épreuves publiques, les concurrents joueront dans un ordre fixé par tirage au sort. Un second tirage au sort déterminera l’ordre de passage pour l’épreuve finale.

Article 4 – Programme

Le programme détaillé des épreuves figure sur le site internet du Concours.
Les candidats pourront jouer les œuvres dans l’ordre de leur choix.
Les candidats devront indiquer leur programme au plus tard le lundi 22 avril 2019 à la Direction du Concours.
Des copies des partitions des œuvres non éditées devront être envoyées au plus tard le lundi 20 mai 2019 à la Direction du Concours.

Article 5 – Prix

Grand Prix Olivier-Messiaen : 6000 €
Second Prix : 4000 €
Troisième Prix : 2500 €
Quatrième Prix : 2500 €
Prix pour la meilleure interprétation des œuvres d’Olivier Messiaen : 2000 €
Prix pour la meilleure interprétation de l’œuvre nouvelle : 2000 €
Prix du public : 1000 €

Le Grand Prix Olivier-Messiaen ne pourra être partagé. Le Second Prix ne pourra être partagé qu’en cas de non-attribution du Grand Prix Olivier-Messiaen.

Le lauréat du Grand Prix Olivier-Messiaen bénéficiera d’un engagement offert par l’Auditorium-Orchestre national de Lyon et de trois engagements offerts par l’Aida dans le cadre de la saisonLes Allées chantent, organisée sur le territoire de l’Isère.

Article 6 – Jury

Le Jury est composé de personnalités internationales. Il délibérera à l’issue de chaque épreuve. En cas d’égalité, la voix du président sera prépondérante.
Le Jury se réserve le droit d’interrompre l’exécution d’une pièce.
Le Jury se réserve le droit de ne pas décerner tous les prix.
Les décisions du Jury sont sans appel.

Article 7 – Dossier d’inscription

Les bulletins d’inscription seront téléchargeables à partir du 15 octobre 2018 sur le site du Concours. Ils devront être renvoyés, dûment remplis et signés, à l’adresse électronique du Concours au plus tard le dimanche 15 décembre 2018, accompagnés des documents suivants :

– Un curriculum vitæ en français ou en anglais mentionnant les établissements des études musicales, les principaux professeurs, les récompenses obtenues, la situation professionnelle.
– Une note d’intention en français ou en anglais (250 mots maximum).
– Une copie de carte d’identité, du passeport ou de toute pièce officielle en tenant lieu.
– Une copie des diplômes musicaux.
– Une photographie récente mentionnant dans son intitulé nom et prénom du candidat.
– Le règlement des frais de dossier ou un document attestant leur paiement (voir article 9).
– L’enregistrement des pièces au programme du tour préliminaire (voir article 8).

Article 8 – Tour préliminaire

Un tour préliminaire sur enregistrement est organisé, à l’issue duquel seront choisis les 10 candidats retenus pour les épreuves à Lyon.
Les enregistrements comptant pour le tour préliminaire pourront comporter des œuvres au programme des trois épreuves publiques. Ils seront à joindre au dossier de candidature au format mp3, wav ou aiff. Ils ne devront faire l’objet d’aucun montage.
La liste des 10 candidats admis à concourir sera publiée sur le site internet du Concours le lundi 14 janvier 2019.
Des courriers électroniques individuels seront également adressés aux candidats.

Article 9 – Droits d’inscription

Les droits d’inscription sont fixés à 50 €. Lors de leur inscription, les candidats devront procéder au règlement de cette somme nette de tous frais annexes. Ces droits seront définitivement acquis par l’organisation du concours.
Les modalités de paiement seront précisées sur les bulletins d’inscription.

Article 10 – Visa
Les candidats ayant besoin d’un visa pour participer au Concours sont priés de s’en occuper personnellement. Les candidats devant présenter une lettre d’invitation pour obtenir un visa devront en faire la demande auprès de la Direction du Concours.

Article 11 – Enregistrement des épreuves publiques

Les épreuves du concours, dans leur totalité ou en partie seulement, ainsi que le concert final, pourront être enregistrées, radiodiffusées, mises en ligne ou télévisées sans que ces transmissions, en direct ou en différé, ne puissent faire l’objet d’une quelconque rétribution.

Article 12 – Assistants

Les concurrents ont le droit de se faire assister à la console par des personnes de leur choix ; dans ce cas, ils devront prendre en charge les frais de transport et d’hébergement correspondants. S’ils ne disposent pas d’un assistant, ils pourront bénéficier d’assistants mis à leur disposition par le Concours ; ils devront alors en faire la demande auprès de la Direction du Concours au plus tard le lundi 22 avril 2019.

Article 13

Tout candidat, en signant son bulletin d’inscription, accepte toutes les conditions du règlement, et s’oblige à remplir les engagements prévus au titre des récompenses qu’il a obtenues. En cas de litige, seul le texte français du règlement du concours est valable.

LES ORGUES

L’orgue Cavaillé-Coll/Gonzalez/Aubertin de l’Auditorium de Lyon

Construit pour l’Exposition universelle de 1878 et le palais du Trocadéro, à Paris, cet instrument monumental (82 jeux et 6400 tuyaux) fut la « vitrine » du plus fameux facteur de son temps, Aristide Cavaillé-Coll. Remonté en 1939 dans le nouveau palais de Chaillot par Victor Gonzalez, transféré en 1977 à l’Auditorium de Lyon par son successeur Georges Danion, il a bénéficié en 2013 d’une restauration par Michel Gaillard (manufacture Aubertin) qui lui a rendu sa splendeur. Les plus grands musiciens se sont bousculés à la console de cet orgue prestigieux, qui a révélé au public les Requiem de Fauré et Duruflé et des pages maîtresses de Guilmant, Franck, Widor, Gounod, Dupré, Saint-Saëns, Poulenc, Duruflé, Alain, Messiaen et plus récemment Édith Canat de Chizy, Thierry Escaich ou Kaija Saariaho. C’est, hors Paris (Maison de la Radio et Philharmonie), le seul grand orgue de salle de concert en France.
http://www.auditorium-lyon.com/Le-lieu/L-orgue

L’orgue de l’église Saint-Pothin (Lyon VI)
Le premier orgue de Saint-Pothin est l’œuvre de Daublaine & Callinet en 1846. En 1876, Joseph Merklin en a repris le matériau pour construire un orgue neuf, agrandi en 1880 par lui-même, puis en 1910 par Michel Merklin & Kuhn. En 1942, la société Ruche & Cie a réalisé un nouvel instrument à trois claviers et pédalier réutilisant le matériau Merklin ; il est resté muet pendant plus de dix ans, suite à la construction des tribunes latérales en béton qui généra une poussière fatale. En 2004, sous l’impulsion de Loïc Mallié et des Amis de l’orgue de Saint-Pothin, la Manufacture d’orgues Kern a construit un orgue neuf avec reprise du matériau antérieur, dans un nouveau buffet adapté au style néo-classique de l’église. Cet instrument de 43 jeux est l’un des instruments les plus importants de Lyon dans une esthétique polyvalente (récit expressif symphonique et positif, également expressif, plutôt classique). Il a pour actuel titulaire Octavian Saunier, qui succède notamment à Adrien Rougier et Loïc Mallié.
https://orgue-stpothin.com/le-grand-orgue/

Contact : concours@olivier-messiaen.eu
Le concours international Olivier-Messiaen est porté par l’AIDA (Agence Iséroise de Diffusion Artistique) et organisé en partenariat avec l’Auditorium-Orchestre national de Lyon, avec le soutien de la Fondation Olivier Messiaen, abritée par la Fondation de France.